Deuxième leçon : Dressage et contrat

La route est longue pour aller de tour en tour et je donne des morceaux de pommes à Micha à mesure que nous avançons. Il faut que je réfléchisse à différentes choses aujourd’hui.
Tout d’abord, je ne pense pas que la classe de dresseur soit suffisante pour survivre dans la tour. Je n’ai pas de formation au combat et aucun moyen de me défendre par moi-même. Il faut absolument que je trouve une classe me permettant de me défendre et de défendre mes animaux. Si la mort d’un de mes animaux est à éviter à tout prix alors je dois m’impliquer dans le combat. Je pense que c’est plus simple de subir la douleur soi-même que de la subir via le lien. Bien sûr je pourrais tout laisser à mes animaux, mais vous auriez envie de vous battre pour quelqu’un qui se contente de vous regarder sur le côté pendant que vous risquez votre vie ? Je ne suis pas sûr qu’un animal accepte ça sans vouloir rompre le lien. Moi je n’accepterais sans doute pas si c’était le cas.
En plus je n’ai qu’une souris avec moi pour le moment. Il y a plus offensif comme animal. Je ne rêve pas de dresser des dragons où des choses comme ça. Pas vraiment du moins, même si ça me fait sourire intérieurement que ça puisse arriver.

Comme l’a dit Fae, je peux créer ma propre famille avec cette classe et pour l’instant je me suis donné ça comme objectif après celui de grimper la tour.
Bien entendu, si je considère qu’elle n’est pas faite pour moi, je quitterai directement cette classe pour une autre, mais je commence à me faire à la présence de Micha.
Le flot du lien devient graduellement plus facile à comprendre et plus facile à utiliser en tout cas et c’est assez étrange de savoir qu’un animal peut savoir à tout instant à quoi je pense et inversement. Il y a cependant quelque chose de rassurant là dedans, l’impression d’avoir cette présence qui ne me laissera pas tomber et sur qui je pourrai me reposer. C’est déjà quelque chose d’incroyable quand j’y pense. Je n’aurais jamais pu avoir ça sur terre et je ne crois pas avoir déjà eu quelque chose qui s’en approche.

*

Le chemin défile et je finis par arriver à la tour; je traverse le hall et rentre à l’intérieur de l’aile des dresseurs où Fae m’attend en train de lire un livre.

« Tu en as mis du temps pour revenir. Bon commençons tout de suite par les leçons et ensuite on passera à des exercices pratiques. Ça va nous prendre du temps de finir, donc n’espère pas sortir d’ici tout de suite. »

Elle me conduit dans la salle de la veille et je m’installe à nouveau sur l’unique bureau de la pièce. Je n’ai rien pour prendre des notes, mais jusque là je n’en ai pas eu besoin vu que les choses que j’apprends ont quelque chose de naturel et logique qui semble se graver tout seul dans ma tête.

« On va d’abord commencer avec les bases du dressage. Tu as réussi hier tout seul à créer un lien avec une souris, mais il y a différentes méthodes possibles. La méthode douce et la méthode violente. On va commencer par la seconde. La méthode violente est là pour forcer un
animal à signer un contrat et créer de force un lien avec son dresseur. Certains animaux ont tendance à n’écouter que la loi du plus fort et donc pour créer un lien avec eux il faut qu’ils se soumettent au dresseur. Il y a la soumission par le combat, par la douleur, on peut aussi faire du chantage dans des cas particuliers. Si l’animal se sent prêt à « négocier », le dresseur peut lui présenter un contrat et faire un lien avec lui.
Il y a ensuite la méthode douce qui elle est plus lente mais a plus d’avantages, c’est celle que tu as utilisée hier. Tu peux élever un animal dès la naissance pour être sûr que le lien se forme. Tu peux le nourrir en espérant que cela suffise où faire quelque chose qui le convaincra de créer un lien comme lui sauver la vie où lui rendre un service dans certains cas. Le lien ne se forme qu’à partir du moment où le dresseur devient important pour l’animal. Cette façon de dresser a plus d’avantages simplement parce que l’animal n’est pas obligé de le faire, mais le fait par choix. Un animal pourra choisir par exemple dans un cas extrême de sauver ta vie en mourant. Alors qu’avec la méthode violente, il peut très bien refuser d’obéir aux ordres ou te laisser tomber à un moment où tu risques de mourir pour pouvoir s’échapper. Chaque animal est différent en tout cas et la méthode violente peut être la meilleure selon la situation. Le tout est d’utiliser son instinct pour ce genre de chose et de ne pas se tromper puisque la vie d’un dresseur dépend de tes animaux.
Bien entendu la nature du lien peut changer en bon ou en mauvais. Un animal conquis par la force peut devenir amical, comme un animal dressé avec la méthode douce peut se révolter et briser le lien. C’est aussi un des problèmes avec la classe de dresseur. C’est pour ça qu’il vaut mieux tester les liens avant d’être en difficulté pour savoir jusqu’où tu peux aller avec eux et ce qu’ils acceptent. Plus tu les connais et mieux tu pourras agir.
Ce qui nous amène au contrat ! »

Fae saute du bureau en bois où elle est installée et va écrire le mot « Contrat » en gros sur le tableau à la craie. Je ne dis rien et me contente de caresser le dos de Micha qui est endormie sur le bureau.
Jusque là il n’y a rien d’impressionnant et tout semble logique, mais en même temps c’est très général et semble difficile à appliquer sans expérience, mais j’imagine que ça viendra.

« Alors, qu’est ce qu’un contrat ? Comme le nom l’indique c’est un accord qui concerne un dresseur et son animal. C’est le niveau supérieur du lien qui est le niveau standard pour tous les dresseurs. Il te permet d’amener un animal à l’intérieur de la tour et de le faire évoluer. Le contrat permet de rendre le lien plus fort et moins facile à briser ainsi que de rendre plus clairs les ordres que tu envoies via le lien.
Comme je l’ai dit, tu peux forcer un animal à passer un contrat directement sans qu’un lien soit fait au préalable et c’est parfois le seul moyen de dresser un animal. Le mieux est de ne pas sauter les étapes, mais selon la situation tu peux avoir besoin d’un contrat tout de suite donc ne pense pas que forcer un animal soit une mauvaise chose puisque ta vie peut en dépendre. Il y a plusieurs niveaux au-dessus du niveau du lien et de contrat, mais tu ne pourras pas les maîtriser pour le moment donc on va se concentrer sur le contrat. »

Alors qu’elle parle je bloque sur quelque chose. J’ai l’impression qu’elle vient de me dire quelque chose de très important sans que je n’arrive à mettre le doigt dessus. Ou alors c’est juste que j’imagine les différentes possibilités que cette classe m’offre. Si le lien est le niveau zéro et que le premier niveau « contrat » renforce le lien en plus de me permettre d’emmener des animaux dans la tour et d’évoluer quels sont les effets du niveau suivant ?
Et il y en a encore d’autres niveaux de lien ensuite ? Jusqu’où est-ce que ça peut aller ? Je sais que c’est sans doute encore loin, mais à quoi est-ce que je peux m’attendre ? Non, il faut que je me calme. Je n’y suis pas et je vais sans doute m’emporter pour rien.

« En quoi consiste l’évolution ? Et que se passe t-il au niveau après le contrat ? »
– Oh, tu as noté ça ? Ton animal peut évoluer et gagner des compétences qui lui sont propres en plus d’être plus fort dans un domaine en particulier. Ça arrive très rarement, mais c’est possible grâce au contrat. Pour ce qui est des niveaux supérieurs du lien et du contrat, dans ton état c’est impossible, ça viendra peut être un jour.
– … Je voudrais savoir si c’est possible. Ce serait stupide de me cacher des informations, je suis le dernier dresseur ici.
– Tu as commencé hier et même si tu es le dernier tu n’es pas même encore un vrai dresseur. Puisque tu insistes nous allons faire un exercice avec ta souris avant que tu passes un contrat pour voir ce que tu as dans le ventre. Si tu réussis je te parlerai du niveau suivant.

Fae me demande ensuite de la suivre en prenant ma souris, apparemment j’ai fais une bêtise en posant ces deux questions et en insistant. Je ne sais pas pourquoi je me suis emporté aussi facilement c’est juste que… le potentiel de la classe commence à être plus clair, mais aussi beaucoup plus vaste et j’aimerais savoir ce qui m’attend, ce qui deviendra possible. Cependant Fae ne me considère pas comme un vrai dresseur et j’ai l’impression que c’est ça qui l’a mise en colère, en plus d’insister sur le fait que je suis le « dernier »…

Je passe avec elle plusieurs couloirs vides qui ont tous l’air abandonnés. L’aile des dresseurs a l’air plus vaste que ce que je ne pensais et semble faire plusieurs étages de haut. Fae finit par ouvrir une porte qui donne en pleine nature. Les alentours paraissent vides, mais la zone est gigantesque et semble sans fin. Fae prend ma souris et me dit de rester immobile et qu’il me suffira de crier quand je ne sentirai plus le lien avec la souris.
C’est donc ça qu’elle veut faire ? Juste m’éloigner de la souris ? Si c’est un exercice, j’aimerais au moins qu’elle me l’explique…

« J’aurais préféré faire ça différemment, mais je n’ai pas envie que tu fasses des choses stupides plus tard. »

Chapitre précédent | Index Chapitre Suivant