Le manoir.

Derrière moi j’entends une voix. Je tourne la tête et me retrouve en face d’un cuisinier d’après sa toque et son tablier.

« Le repas t’a plu ? »

Il pointe mon assiette vide du doigt en répétant sa question et je hoche la tête à plusieurs reprises.

  • Pas la peine de te stresser pour ça, moi c’est Falco, je suis le cuisinier de la maisonnée. Tu peux me le dire si ça ne te plait pas trop, je peux te faire autre chose.
  • Je m’appelle Nomad, je suis arrivé la nuit dernière et non c’était parfait.
  • Bien, tu m’excuseras j’ai pas mal de préparations à faire en cuisine, mais si tu veux quelque chose n’hésite pas à demander. Les autres ne vont pas tarder à se lever.

Sur ces mots, il récupère mon assiette et repart en cuisine. C’est là que je remarque quelque chose que j’avais lu dans le livre. Sur son poignet gauche se trouve une sorte de marque ou de tatouage. Si je ne me trompe pas c’est le signe qu’il a perdu sa liberté. Tous les aventuriers qui l’ont perdue ont cette marque sur le poignet pour les reconnaître.
Apparemment, perdre sa liberté ne transforme pas en esclave, mais la personne doit payer une dette envers la tour et donc dois trouver du travail afin de retrouver sa liberté selon la façon dont il l’a perdue. Si j’en crois le livre, quelqu’un qui vole ou fait quelque chose d’interdit et se fait prendre doit faire des travaux d’intérêt général équivalant à l’acte commis. Cependant si quelqu’un reste cinq ans sans rien faire au pied de la tour celui-ci perd aussi sa liberté et doit travailler pendant cinq ans avant de pouvoir retrouver son statut d’aventurier.
Commettre un meurtre au pied de la tour est par contre le plus haut niveau de crime possible et rentre dans la catégorie des pertes définitives avec les tâches les plus ingrates à faire sans possibilité de redevenir libre.

Sachant que la tour est omnisciente il ne peut pas y avoir de personne condamnée sans être coupable, et dès que cela rentre dans les règles de perte définitive pour les crimes les plus graves, la tour fait d’elle-même justice immédiatement. Le système est conçu pour que les voleurs puissent se faire la main dans de véritables conditions sans pour autant être punis trop sévèrement pour leurs actes. En gros, « pas vu, pas pris » sauf si c’est grave. Cependant les règles ne sont valides qu’au pied de la tour à partir du moment où l’on rentre dans un des mondes-étages, les règles ne s’appliquent plus.

Falco, est donc quelqu’un qui a perdu sa liberté. Je me demande ce qu’il a fait, mais j’imagine que c’est de la curiosité mal placée. En prison la question que l’on doit éviter à tout prix c’est « Tu es là pour quoi toi ? » pour de bonnes raisons. Il vaut mieux que je m’abstienne.
Je retourne dans ma chambre et dépose le livre. Je décide de prendre une douche. Je ne me sens pas vraiment sale, mais je n’ai rien à faire pour le moment tant que Emy dors et vu l’heure à laquelle je l’ai croisée je ne sais pas combien de temps ça va prendre.

*

Après avoir passé une bonne heure sous la douche je retourne dans le réfectoire et je peux voir quelques personnes qui mangent en silence. Je décide de faire un tour du manoir du coup pour tuer le temps. Les étages supérieurs sont réservés aux chambres, mais le rez-de-chaussée est doté d’un accueil, d’une salle à manger, d’une bibliothèque, d’un salon et d’une cuisine même si je n’ai vu personne y rentrer à part Falco. Le tout reste rustique, mais chaleureux. Il y a aussi une salle de bain qui doit probablement avoir un bain géant sinon il n’y aurait probablement pas d’intérêt à avoir des douches personnelles. Je ne compte pas y rentrer pour le moment en tout cas. Si j’avais su un peu plus tôt peut-être, mais là….

Je vais m’asseoir dans le salon sans savoir quoi faire, je pourrais très bien prendre un livre de la bibliothèque, mais j’ai suffisamment lu pour le moment et la matinée est déjà bien entamée. Sur le mur se trouve une sorte d’horloge en pierre qui ressemble à une sorte de cadran solaire. Il y a deux “ombres” dessus qui doivent représenter les aiguilles et elles indiquent qu’il est environ 11h15.
C’est comme pour la douche dans ma chambre où encore la lumière, la plupart des choses qui devraient marcher avec de l’électricité ou encore avec de la pression hydraulique ont l’air de fonctionner grâce à de la magie.
Après plusieurs minutes passées à attendre en essayant de trouver quel genre de sort pouvait faire en sorte qu’une horloge donne l’heure, Cyrus rentre dans la pièce en soupirant.

« Emy n’est toujours pas levée c’est ça ? Viens avec moi. »

Je me lève du fauteuil et le suis dans les escaliers. Je ne sais pas vraiment à quoi m’attendre, mais vu la vitesse à laquelle il marche, il semble presque irrité. Au deuxième étage il s’arrête devant une porte et tape gentiment dessus. Il attend une trentaine de secondes, soupire une nouvelle fois et se met à taper franchement sur la porte en bois. A l’intérieur on peut entendre du mouvement.

  • Emy ! C’est l’heure maintenant, alors lève toi !
  • CYRUS, ferme ta G…
  • Pardon ?!
  • Non, non j’ai rien dis, j’arrive…

« Je suis désolé pour ça, elle sait très bien que si je la fais se lever ce n’est pas pour rien. C’est son rôle d’aînée au sein du manoir qui l’embête, mais ne t’en fais pas pour ça, elle est très amicale le reste du temps. »

Juste au moment où il a fini de parler la porte s’entrouvre sur le visage d’Emy qui n’a pas l’air très réveillé.

  • Je peux savoir, pourquoi tu frappes aimablement de si bonne heure à ma porte Cyrus ?
  • Tu as vu le nouveau, Nomad, ce matin en rentrant. J’aimerais bien que tu l’accompagnes à la tour des rangers si ça ne t’embête pas trop ?
  • Mais Cyrus, enfin, tu sais bien que ça fait partie de tes responsabilités de « guider » les gens, alors pourquoi venir me demander à moi de faire ton travail ?
  • Je dois aller accueillir de nouveaux arrivants éventuels. Je n’ai pas suffisamment de temps pour ça et je ne sais pas combien de temps ils mettront à passer les épreuves.
  • Donc tu me demandes de m’occuper de lui pendant que toi tu te promènes en attendant qu’ils arrivent, même si ce n’est pas sûr et cela pendant plusieurs heures, c’est ça ?
  • C’est ça.
  • Hmpff, vivement que je me sois tirée de là et que j’entame mon premier étage pour que tu me fasses plus des coups comme ça…

Emy, referme la porte probablement pour aller s’habiller. Je me demande quel âge elle a. Cyrus de son côté soupire un instant avant de se tourner vers moi.
« Je dois y aller, ne t’en fais pas si elle est grincheuse avec toi, elle n’est pas méchante et elle devrait pouvoir t’aider sans problème. Je te dis à plus tard. »

 

Il se mit alors en route et trois minutes plus tard Emy ouvrit la porte en grand dans la même armure que j’avais vu ce matin.

  • Désolée pour l’attente, je mange un bout et ensuite on y va.
  • C’est de ma faute je suis désolé pour ça…
  • Nah, t’en fais pas, c’est de la faute de Cyrus. Il me fait ça de temps à autres pour m’embêter. J’imagine qu’il se dit que ça fait partie de mon entraînement de me lever à n’importe qu’elle heure. Vu que je vais rentrer dans la tour dans peu de temps, c’est sa manière a lui de m’aider. Bref, Nomad c’est ça ? Tu es arrivé hier ? Pourquoi est ce que tu dois aller à la tour des rangers ?
  • D’après ce que j’ai compris je suis fait pour être « Dresseur ».
  • J’imagine que Cyrus t’a fait le tour de la carte c’est ça ? Dresseur… J’en vois pas souvent… Dresseur… je crois que ça fait partie des classes les moins utilisées si je ne me trompe pas.. ? Je connais pas trop donc ne me pose pas de question.
  • C’est ce que m’a dit Cyrus.
  • Il en sait déjà plus que moi.

En arrivant au réfectoire, Emy part se servir quelque chose à manger et je vais me chercher un bout de pain avant de m’asseoir en face d’elle.

  • Bon, je ne me suis pas présentée, tu connais mon prénom, j’ai 24 ans et je suis de la classe des Paladins. Vu que tu n’es pas au courant, rentrer chez les paladins est extrêmement difficile. Voilà.
  • Félicitations ?
  • Merci. J’imagine que tu as lu le bouquin que Cyrus t’a donné ? Tu as des questions ?
  • Non, pas vraiment, je sais que ça va finir par se mettre en place pour la plupart des choses et si j’en ai, je demanderai à Cyrus. Mais maintenant que j’y pense, par curiosité, c’est normal qu’il n’y ait pas de barre de points de vie dans le statut ?
  • Ça a toujours été comme ça. Autre chose ?
  • N-non.

Chapitre précédent | Index Chapitre Suivant