Porte 2

Alors que j’ouvre la porte et que j’avance, je traverse une autre pellicule et en rouvrant les yeux je me trouve dans un autre endroit. Cette fois ci je suis dans une sorte de grand salon aux couleurs boisées. A travers les fenêtres je peux voir la campagne et en face de moi une autre porte. Sur un côté de la pièce je peux voir un enfant en train de jouer sur le sol. La scène est… chaleureuse, je me sens bien juste à contempler cet endroit. Il y a quelque chose de « familier » là dedans que je n’arrive pas à expliquer. Je fais quelques pas en avant et d’un seul coup j’entends la voix dans ma tête que j’avais entendue et qui m’avait donnée une consigne.

« Ne touche à rien si tu veux aller dans la tour »

C’est alors que retentit une autre voix, celle de ma copine qui passe devant moi en me demandant de l’aider. Elle est plus vieille d’une dizaine d’années et porte un bébé dans les bras. Cette fois ci je ne dis rien encore et j’avance. C’est là que cette version plus vielle de ma copine se met devant moi.

« Tu pourrais me répondre au moins, prend la petite quelques instants je dois m’occuper d’un truc. »

Elle me tend le bébé quelques secondes et pendant un instant je tends presque les bras par réflexe. Elle me regarde sans comprendre pourquoi je ne réponds pas; la situation semble se figer et ne pas vouloir bouger tant que je ne dis rien.

  • Aheu, peut-être plus tard j’ai quelque chose à faire d’important, là tout de suite.
  • Comme tu veux.

Elle reprend le bébé dans ses bras et s’approche de l’autre enfant par terre qui joue. Je me précipite vers l’avant puisque le chemin vers la porte est enfin libre. A mesure que j’avance les couleurs semblent plus chatoyantes et plus attirantes et je ne me retourne pas sans doute à cause de la règle de l’épreuve précédente qui est toujours dans ma tête. Alors que je m’apprête à passer la porte la voix de ma copine retentit derrière moi.

  • Tu t’en vas ? Dans ce cas, ne rentre pas trop tard et fais attention sur la route.
  • Oui, ne t’en fais pas.

Je réponds avec une voix chevrotante. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que je ne reverrai pas cette scène et ça me fait peur. C’est alors que j’ouvre la porte et que retentissent les dernières paroles de cette version de ma copine.

  • Je t’aime tu sais, prends soin de toi.
  • Je…J… Moi aussi…

Je saisis la poignée et la tourne en ressentant une sorte de malaise. Je décide de passer la porte sans me retourner parce que ma résolution faiblit de seconde en seconde de ne pas me retourner et de rester ici. Cette salle est un piège bien plus méchant que la première et plus insidieuse. Elle me montre ce que ma vie pourrait être sur terre avec ma copine si j’y reste et rien que de savoir qu’elle peut ressembler à ça me donne envie de rester là avec elle et de faire partie de cet avenir.

Je passe à nouveau la pellicule et me retrouve dans une autre salle cette fois ci sans porte devant moi. Il y a une chaise et un bureau avec un homme assis là qui me regarde et qui a les bras croisés. La pièce ressemble à une sorte de bureau. L’homme porte un smocking et comme vrai trait distinctif je dirais qu’il a une petite moustache finement taillée. Il m’indique la chaise d’un mouvement de la main et je vais m’y installer. Il n’y a pas de consigne qui retentit dans ma tête cette fois ci, ce qui veut peut-être dire que c’est terminé. Cependant avant de faire un pas en avant j’accuse le coup. La première épreuve était irritante à l’idée que tous mes proches décident d’un seul coup de m’empêcher de rentrer dans la tour, mais cette deuxième épreuve elle… C’était beaucoup plus difficile et honnêtement il faudrait que je n’aie pas de cœur où que je n’éprouve rien du tout pour ma copine pour que cela ne me fasse rien, c’est là que la voix de l’homme en face de moi retentit.

  • Prenez place je vous en prie. Nous avons pas mal de choses dont nous devons discuter avant que vous ne puissiez rentrer dans la tour véritablement. Tout d’abord vous pouvez décider que cette salle est une nouvelle épreuve si vous le souhaitez. Je ne suis là que pour vérifier que votre résolution pour entrer dans la tour est solide et vous avertir des dangers à venir. Vous n’êtes pas non plus obligé de parler si vous ne le souhaitez pas. Tout d’abord je tiens à vous féliciter d’être arrivé aussi loin, ce n’est pas tous les jours que ça arrive figurez vous. Bien, passons au vif du sujet, je suis là pour vous faire signer un contrat, c’est la dernière étape de votre entrée…
  • Vous êtes… humain ?
  • Pas au sens conventionnel, non. Concentrons nous sur vous d’accord ? Maintenant je dois vous prévenir de ce à quoi vous vous engagez en signant le papier que je vais vous remettre. Tout d’abord, vous laissez votre ancienne vie derrière vous sans possibilité de retour en arrière, l’entrée dans la tour est définitive et irrévocable. Ensuite vous vous engagez à gravir la tour à votre rythme, mais à la gravir. Il n’y pas de réelle punition si vous ne le faites pas, mais vous perdrez votre statut d’homme libre si jamais vous devenez un criminel où que vous ne tentez pas de gravir la tour. Vous vous engagez aussi moralement vous-même. Dans la tour vous aurez sans doute à tuer d’autres êtres vivants ce qui inclut des humains et faire des choses que vous regretterez peut-être. Notre principal problème est que si vous faites cela et que vous avez des remords par la suite au point de ne plus vouloir gravir la tour vous perdrez votre statut d’homme libre ce qui ne nous intéresse pas. Donc je dois vous prévenir d’avance à ce sujet avant que vous ne preniez votre décision. Vous prenez également le risque de mourir dans d’affreuses souffrances et parfois pire. En tout cas, vous êtes libre de choisir votre propre chemin, mais soyez sûr de vous. Votre détermination vous fera honneur dans la tour. Concernant toutes les questions que vous souhaitez me poser, elles trouveront une réponse bien assez tôt. Je pourrais bien sûr parler encore et encore de tous les détails insignifiants dont je n’ai pas parlé concernant les dangers de la tour, mais ce n’est pas utile. En tout cas l’une des caractéristiques principales que vous trouverez dans la tour est que votre libre arbitre n’est pas remis en question quelque soit vos actes. La seule chose que vous êtes obligé de faire est de gravir la tour, peu importe la manière pour conserver votre statut d’homme libre. Quelque soit votre état d’esprit ou votre désir de le faire, c’est votre seule, unique est réelle obligation.
    Voici le document que vous devez signer avant de pouvoir entrer. Vous avez le droit de changer votre prénom si celui que vous avez actuellement ne vous plait pas « Yaël ».
  • Est-ce que vous savez si ma compagne est bien rentrée dans la tour ? Nous étions ensemble au moment du départ….
  • Je ne pense pas avoir cette information, mais je tiens à préciser que la décision que vous prenez aujourd’hui ne concerne que vous et va changer le cours de votre existence entièrement. Vous ne pouvez pas prendre cette décision pour quelqu’un d’autre.

Sur ce il me tendit un papier et un stylo sur lequel était marqué le contrat résumant ce qu’il venait de me dire.

Chapitre précédent | Index Chapitre Suivant