Le jour où une vie tranquille s’est arrêtée.

Ce jour là était un jour ordinaire. Aller à l’école, manger avec mes amis, aller en cours, jouer à des jeux une fois rentré à la maison, manger, prendre un bain et dormir. Ça aurait dû être un jour comme ça.

Ce jour là je me suis frotté mes yeux encore mal réveillés et je suis allé en cours. Ils étaient comme ça parce que j’ai joué une bonne partie de la nuit à un jeu en ligne. J’ai eu la chance de pouvoir rejoindre le même groupe que Chauve-san et j’ai joué longtemps à cause de ça.

Chauve-san que je viens de mentionner est un joueur très réputé sur ce jeu et comme le nom l’indique c’est une personne qui utilise un vielle homme chauve et bien bâtit comme avatar. Un joueur qui ne paye pas et qui préfère laisser de côté la romance dans le jeu pour aller au front avec une technique parfaite..
Vu que c’est quelqu’un qui ne pare pas, beaucoup de joueurs se sont intéressés à lui, c’était inévitable que je sois excité à l’idée de pouvoir jouer avec quelqu’un d’aussi célèbre que Chauve-san.

A l’école je m’empêche de bailler et je rentre dans ma classe.

« Bonjour »
« Bonjour »
« Ossu, quelque chose ne va pas ? Tu as l’air fatigué. »

Je dis bonjour à mes amis qui sont Sasajima Kyouya et Ooshima Kanata. Les deux jouent au même jeu que moi.

« Ou, écoute bien. Hier j’ai pu créer un groupe avec Bald-san »
« Sérieusement ?!»
« Ou, sérieusement. On a presque fini la quête grâce à lui. »
« Uwaa, Vraiment. Tu veux parler de la quête que tu voulais faire quand je suis parti ? »

J’ai joué avec Kanata hier, mais il s’est déconnecté parce qu’il était déjà tard.

« Mince, j’aurais du rester un peu plus longtemps. »

Kanata a l’air vraiment frustré, mais s’il n’était pas parti je n’aurais jamais pu faire un groupe avec Chauve-san.

« Comment c’était ? Je veux dire être aussi proche de Chauve-san ? »

A la question de Kyouka, je me rappelle le visage vaillant de Chauve-san.

« Il n’est pas humain, Il a esquivé les sorts de la sorcière de Besbel tout en continuant d’avancer. Tu peux le croire toi ? »

La sorcière de Besbel est le boss d’un donjon haut niveau et elle est « plutôt » forte. Sur internet elle est surnommée « le barrage » à cause du niveau monstrueux d’attaque magique qu’elle peut lancer rapidement. La difficulté du boss réside dans le fait qu’elle ne s’arrête jamais de lancer des sorts. Il n’y a aucune opportunité d’attaque et si vous la laissez continuer elle n’arrête jamais de tirer. Normalement, vous êtes censé augmenter votre défense magique et ensuite faire une attaque suicide, ou encore utiliser des boucliers en restant éloigné et continuer à faire feu avec de la magie sur elle.

Mais Chauve-san, lui il a chargé droit devant en évitant tous les sorts avant d’arriver à proximité et l’achever en un coup. C’était plutôt surprenant. Ma mâchoire s’est pratiquement décrochée quand j’ai vu ça sur mon écran.

« Comme on pouvait l’espérer de Chauve-san, on dirait que son autre surnom « Idaten » (Coureur divin) n’est pas juste pour se la raconter. »
« C’est sûr, aucune chance que quelqu’un arrive à bouger si rapidement sans talent puisque au final ça en demande beaucoup pour pouvoir faire quelque chose comme ça »

Kanata annonça ça en se frappant l’avant bras. Il avait raison, avec les même stats et le même équipement, je ne pense pas pouvoir faire la même chose que lui.

« Ah, j’ai envie d’être meilleur »
« Envie de passer des niveaux après l’école ? »
« Ca marche »
« Je vais faire la même chose, nous irons nous entraîner quelque part de plus difficile ! »

La sonnerie retentit après que l’on ait fini notre conversation et nous sommes allés nous asseoir à nos places sans savoir que ça n’arriverait pas.

*

« Huh ? »

En commençant à sortir mes affaires de cours, j’ai fini par remarquer que ma trousse n’était plus dans mon sac. Maintenant que j’y pense, je m’en étais servi pour résumer les informations du jeu dans un journal. J’ai probablement oublié de le remettre dedans.

« Uh oh »
« Qu’est ce qu’il y a ? »

La personne qui vient de réagir est Hasebe Yuika, la fille assise juste à côté de moi.

« J’ai oublié ma trousse chez moi »
« Aryarya. J’imagine que je vais te prêter les miens. »

Hasebe m’annonce ça en me tendant un crayon à papier et un gomme.
« Désolé »
« Umu. Tu m’achèteras un truc sucré »
« Alors ce n’était pas gratuit. »

Je lui prends des mains le crayon et la gomme en souriant et en agitant ma main, mais là encore je ne savais pas que ce serait une autre promesse que je ne pourrais pas tenir.

Et puis finalement, c’est arrivé. C’était pendant le cours de littérature alors que j’avais sommeil et que je tentais de mon mieux de ne pas m’endormir. Devant nous sur un promontoire était notre professeur de petite taille, Oka-chan qui était en train de lire à voix haute un kanji du manuel. La plupart des élèves étaient en train de fixer leur propre manuel sur le bureau. Vu que j’essayais de me réveiller j’ai commencé à lever la tête et je peux voir le visage d’une étudiante assise au bureau le plus à droite devant. Son nom est Rihoko, bien sûr ce n’est pas son vrai nom.
« Real Horror Child » Rihoko pour faire court.

C’est une fille un peu étrange au visage fin et pâle qui a toujours une expression sinistre. Je n’aime pas parler dans le dos des gens, mais clairement j’ai l’impression de n’avoir rien en commun avec elle, même si je ne comprends pas pourquoi. Rihoko était en train de dormir comme si elle se moquait de moi qui essayait de rester éveiller. Tout en sentant une sensation bizarre je retire mon regard d’elle.

Là, c’était… là.

Une espèce de fissure. Je suis probablement le seul à l’avoir remarquée dans la classe. Une fissure est apparue exactement au milieu de la classe alors qu’il ne devrait rien y avoir ici. Je ne trouve pas d’autres mots pour décrire ça. Par contre la taille de la fissure semble augmenter en donnant l’impression de céder à tout instant.

Même en la voyant, j’étais incapable de faire quoi que ce soit tellement j’étais surpris. Le résultat aurait probablement été le même que je fasse quelque chose ou non.

La fissure s’est finalement ouverte et au même moment j’ai ressenti une intense douleur et c’est alors que moi et tous les autres nous sommes morts.

(Correction par Kasaya)

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant