Expériences sur les fils d’araignée.

L’exploration du labyrinthe se passe bien. Ça se passe tellement bien que je serais capable de rire à voix haute sans me sentir inquiétée. L’endroit dans lequel je me trouve à l’air d’être le territoire des mille pattes. C’est facile de gagner de l’expérience en me battant contre eux. Ils ne sont pas capables de me détecter et ils n’ont aucun moyen de stopper une de mes attaques surprises. Je suis sûre de gagner si j’attaque par derrière ou par au dessus.

Après en avoir battu quelques uns, mon niveau a augmenté jusqu’au niveau 7. Malheureusement aucune de mes compétences ne s’est améliorée avec les points de maîtrises bonus. La compétence « Résistance à la paralysie » est montée au niveau deux puisque je n’arrête pas de manger des milles pattes. Cependant c’est facile de gagner des points d’expériences en restant ici, cet endroit était un bon terrain de chasse.

Bien sûr, je ne me suis pas détendue pour autant puisque j’ai gagné de l’expérience de combat et j’ai augmentée le nombre de mes attaques surprises. J’ai même appris que je ne pouvais tirer ma toile qu’en me retournant ce qui m’oblige à perdre la vision sur mon adversaire. Puisqu’il y a une chance que mon adversaire me frappe dans le dos, la méthode que j’utilise est soit de faire des fils quand je suis très proche de mon adversaire ou encore de sauter en l’air et de bombarder mon adversaire avec ma toile. Ces méthodes restent dangereuses malgré tout, si je réussi alors ma victoire est assurée, mais si j’échoue alors ça devient très punitif. C’est difficile d’esquiver une attaque si je suis trop proche de mon adversaire et je peux me faire attaquer quand je suis dans les airs comme je l’ai fait pour mon frère. C’est un peu différent de la phrase «Gros risque, grosse récompense».

C’est pour ça que j’ai trouvé d’autres façons d’utiliser mes fils sans danger. J’ai inventé une nouvelle arme que j’appelle la « toile portable ». Pour résumé, je fais une petite toile que je tiens avec mes pattes avants, l’avantage est qu’elle empêche les contre-attaques puisque je n’ai qu’à la tenir et foncer en avant. Comparé au fait de me retourner pour pouvoir attaquer c’est beaucoup plus facile. Le désavantage est que je dois utiliser deux de mes pattes pour la tenir, mais puisque j’ai six autres pattes, ce n’est que légèrement gênant. Le deuxième désavantage est que je dois préparer ma toile en avance. Bon, ça ne me prend que quelques instants puisque je suis déjà une professionnelle auto-proclamée en ce qui concerne la fabrication de toile. C’est une arme un peu plus intéressante qui elle ressemble plus à « Petit risque, grosse récompense »

J’ai essayé de faire d’autres armes en utilisant ma toile, mais je n’ai pas réussi. Faisant partie de ceux qui font des attaques surprises, je voulais des mesures de sécurité contre quelqu’un qui en ferait aussi du coup je voulais développer un fil détecteur d’ennemi auquel j’ai pensé pendant longtemps. C’est un fil invisible que je relâche dans l’air à l’arrière et qui me permettrait de détecter les ennemis qui s’approchent. C’est différent de celui que j’avais chez moi qui était déjà compliqué à installer. En fait c’était un désastre. Si je laissais le fil sans m’en occuper, il se collait à d’autres fils avant de s’intégrer au mur. De plus c’était inévitable que je sois distraite à un moment, même si j’essayais de me concentrer dessus pour que ça n’arrive pas je devais me concentrer entièrement au point de ne même plus pouvoir me concentrer sur ce qui m’entourait. A ce moment là j’avais commencé à abandonner l’idée de faire un fil détecteur d’ennemi. Ensuite j’ai pensé à faire quelque chose pour ma défense alors j’ai imaginé faire des vêtements de protections avec mes fils. Bon je dois dire que ça n’a pas été très concluant non plus. Bien que ce soit possible de faire des vêtements c’est extrêmement difficile de les porter. Je suis une araignée, je n’ai pas de main comme les humains pour les enfiler facilement et mon corps à une structure compliquée. Du coup je n’ai pas réussi à mettre de vêtements quoi que je fasse. Dans le même genre j’ai pensé à entourer mon corps de fil, mais c’était un échec aussi. Si je le fais il y a la possibilité de réduire mes mouvements si je fais ça mal. Je ne peux pas sacrifier ma vitesse pour ça. Du coup c’est impossible de me couvrir de fil et d’enfiler des vêtements. En plus si je peux en mettre il n’y a aucun intérêt si je ne peux pas les retirer. Sans parler que mon corps change de forme dès que je mange, si je mange beaucoup en portant des vêtements ce serait sans doute douloureux. Même en me servant des mains de quelqu’un d’autre c’est impossible parce que je ne peux pas regarder derrière moi. Une autre idée abandonnée.

Umu. Quand j’y pense, le corps d’une araignée à des défauts et des qualités. Bien que je puisse sauter, courir et m’accrocher au mur, ne pas avoir de main est un gros problème. Avoir des mains est tellement pratique. D’ailleurs, le niveau de « Fil d’araignée » n’a pas augmenté malgré mes expériences. Le niveau de maîtrise nécessaire pour passer un niveau doit augmenter à chaque fois et comparé à quand j’étais chez moi, je ne peux pas utiliser ma toile pour n’importe quoi puisque tout peut arriver là dehors et que je dois rester dans un état physique parfait au cas où je me fasse attaquer. La raison pour laquelle j’ai pu expérimenter un peu est que j’avais de la nourriture. Bien qu’il y ait eut beaucoup d’essais infructueux, j’ai quand même réussi à trouver des choses qui marchent.

Si j’en ai l’opportunité, je devrais continuer à faire des essais à l’avenir.

(Correction par Kasaya)

 

 

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant